La Wingfoil ou wingsurf c’est quoi ?

Le Wingfoil, c’est une aile…sans les lignes ! C’est une planche… avec un foil !

Ajoutez 2 leashes : 1 pour l’aile, 1 pour la planche ; vous oubliez le harnais, le wish, la barre… Il n'y en a plus !

 



Le principe est plutôt simple et c’est ce qui nous attire d’entrée de jeu : un équipement minimaliste (mais pas forcément « cheap » pour autant !).

 

Ajoutez à cela le côté accessible, des sensations merveilleuses de liberté et de calme.

La Wing, c’est une manière de pratiquer le foil sans du gros matos et en toute autonomie, pour un max de plaisir.

 



Quelles sont les meilleures conditions pour apprendre le Wingsurf ?

 

Faire une demande pour un stage de Wingfoil en Corse

 

Une plage de sable au début ! Juste au cas où vous ne remontiez pas trop bien au vent, et pour éviter d’abîmer le matos.
Un plan d’eau calme est parfait au départ, pour se mettre à l’eau et pour grimper plus facilement sur la planche et prendre l’aile en main. Si ça bouge trop, vous aurez un peu de mal à emmener l’aile et le foil jusqu’à avoir de l’eau à la poitrine ; puis ce sera instable pour passer à genoux, attraper l’aile et vous lever. Donc, du flat c’est mieux pour débuter.


Pour le vent, c’est pas mal d’en avoir un peu dans l’aile. Au départ, c’est moins technique si l’aile vous porte un minimum : vous forcez moins et vous vous hissez plus facilement sur la planche, la planche ne demande qu’à monter sur foil juste avec sa vitesse. Par la suite, vous saurez optimiser le vent faible en pompant avec l’aile et les jambes pour décoller et voler.

De l’eau translucide à 30°, des palmiers, des vahinés… ok c’est super cool, c’est très envisageable, mais ce n’est pas obligatoire ! Dans les airs, vous serez au paradis de toutes les façons !


Si vous n’avez jamais fait de foil, vous pouvez tout de même tester la Wing ; mais si vous avez l’occasion de vous faire tracter derrière un bateau avec un foil, cela vous habituera aux sensations.

 

Je vous recommande surtout de faire un stage de Wingfoil. C'est le meilleur pour prendre rapidement en main ce nuveau jouet.

Quel matos pour débuter en wingfoil (wingsurf) ?

 


5m² pour l’aile c’est bien. Cette surface couvre une bonne plage de vent sans être encombrante. Pour un rider intermédiaire, la plage de vent est assez énorme, avec plus ou moins 15 nœuds entre les mini et les maxi selon les gabarits. Si par exemple vous foilez avec 12/13 nœuds en 5m², vous naviguez encore à 25 nœuds !


Les windsurfeurs trouveront leur repères avec une aile équipée d’un ½ wishbone, c’est très intuitif (ils auront juste un drôle de réflexe pour le jibe et la technique du jibe en windsurf ne fonctionnera pas en Wing !) ; mais ces derniers s’habitueront très rapidement à une aile avec poignées. Pour les kitesurfeurs, peu importe, les 2 modèles sont parfaits.


Faire une demande pour un stage de Wingfoil en Corse


Pour la planche, au départ il vaut mieux du volume, au détriment de la maniabilité qui n’est pas ce que l’on recherche au début. Grâce au volume, vous ne luttez pas pour monter sur la planche. Tranquillement assis vous préparez votre aile, vous passez facilement à genoux et débout. Ensuite, même sans foiler, vous pouvez vous habituer au maniement de l’aile en vous baladant, et vous ne perdez pas (ou pas trop) de terrain, vous remonter assez bien au vent. Puis, juste avec la vitesse que la planche va prendre, elle va faire le travail et monter naturellement sur foil. Avec une petite planche, il faudra fournir plus d’efforts, en pompant avec l’aile et les jambes si le vent est léger, pour tenter de foiler.

Strapé ou non ?

Au départ c’est pas plus mal strapless. On place les pieds sans obstacles et on ne se fait pas embarquer avec les pieds coincés dans les straps sans avoir le réflexe de vite s’éjecter pour ne pas contraindre les chevilles.

 

Le mât du foil en Wing, comme pour les autres supports (windsurf, kite), rend l’apprentissage plus accessible et rassurant s’il est court, vous montez moins haut, vous êtes à l’aise ; et rapidement, vous pourrez passer sur un mât un peu plus grand, afin de gagner en hauteur, en qualité de vol et en maniabilité.


Il vous faut assurément un leash pour l’aile et un leash pour la planche.


Les chaussons protègent au début lorsque qu’on barbotte autour du foil, une combinaison jambe longues pour la même raison, un casque.